HOMMES DE SCIENCE AU XVIIe ET XVIIIe siècles

 

SOMMAIRE

Leuwenhoeck

Haktsoker

 

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"

 

HUYGHENS (CHRISTIAN) (1629-1695)

 

Il découvre en 1655 les anneaux de Saturne grâce à une lunette de dix pieds qu'il avait construite. C'est un des premiers astronomes amateurs à pouvoir observer dans de bonnes conditions le ciel profond : il étudie plus particulièrement la nébuleuse d'Orion. II publia en 1659 son système de Saturne, qui contient la première description exacte de l'anneau de cette-planète. Il s'était servi pour ses observations d'une lunette de 24 pieds, grossissant cent fois… Il constata, le premier, que l'anneau entoure Saturne de toutes parts, détermina l'inclinaison de son plan sur celui de l'écliptique, expliqua les différentes phases qu'il nous présente et en assigna la période.

Quoique élevé dans les idées cartésiennes et un peu dominé par elles dans toutes ses visées cosmiques, Huyghens ne laissa pas de rendre pleine justice à Newton, dès qu'il put apprécier ses ouvrages. » (d'après le Grand Dictionnaire Universel du 19 ème siècle, Larousse).

 

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"

 

CASSINI (JEAN-DOMINIQUE) (1625-1712)

 

Astronome français, c'est lui qui fonda l'observatoire de Paris. Il fit un grand nombre d'observations : il étudie l'anneau de Saturne, et découvre 4 de ses satellites. Il fit l'une des cartes de la Lune les plus précises avant l'apparition de la photographie. Il détermine à partir de ses observations les périodes de rotations de Jupiter et de Mars.

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"

 

NEWTON (ISAAC) (1642-1727)

 

C'est sans aucun doute le physicien le plus connu de la fin du 17ème siècle. On le connaît surtout pour sa fameuse loi de la gravitation, qui explique pourquoi la pomme lui tombe sur la tête, mais aussi pourquoi la Lune tourne autour de la Terre sans jamais lui tomber dessus

Voici les principes de cette loi de la gravitation universelle découverte par Newton :

«1° Toutes les particules de matière répandues dans l'univers s'attirent mutuellement en raison directe de leur masse et en raison inverse du carré de la distance ;

2° Cette force est indépendante du temps ; elle agit à travers toutes les substances, quelles que soient leur nature et leur état de repos et de mouvement.

3° Quand deux corps sphériques s'attirent, l'attraction s'exerce précisément comme si la masse entière était réunie au centre de chaque sphère, et, par conséquent, comme si chacun d'eux n'était formé que d'une seule particule.

4° Deux corps sphériques, obéissant à l'action de l'attraction, se meuvent de façon que chacun d'eux décrit autour de leur centre commun de gravité des courbes appartenant aux sections coniques. L'expérience a prouvé que ces lois gouvernent notre système solaire…»

Mais Newton a fait d'autres découvertes et inventions exceptionnelles : il a inventé le calcul infinitésimal bien connu des mathématiciens, il fait de nombreux travaux en mécanique et en optique, ce qui lui amène a inventer le télescope qui donne des résultats bien supérieurs aux lunettes astronomiques.

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"

 

HALLEY (EDMOND) (1656-1742)

 

Qui n'a jamais entendu parler de la comète de Halley ? En effet, cet astronome anglais a principalement étudié les comètes, il identifie les objets parus en 1531 et 1607 et celles qu'il observe lui-même en 1682 et établi qu'il s'agit d'une comète périodique qui revient régulièrement tous les 75 ans. Il réussit donc à en prévoir son retour en 1758 et ensuite... (cette comète a pu être observée dernièrement en 1986). On le connaît aussi pour le premier catalogue des étoiles du ciel austral.

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"

 

BRADLEY (JAMES) (1693-1762)

 

Cet astronome anglais est peu connu du grand public, car ses découvertes sont un peu compliquées, mais d'une grande importance : il découvre le phénomène d'aberration de la lumière, de la nutation (oscillation de l'axe de la terre) de l'axe terrestre, ainsi que la formule de la réfraction atmosphérique. Plus simplement il est aussi l'auteur des tables des mouvements des satellites de Jupiter.

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"

 

MAUPERTUIS (Pierre Louis Moreau de)

 

Il fit une expédition en Laponie (1736-1737) pour mesurer un arc de méridien en parallèle avec une autre expédition au Pérou (1735-1744), restée attachée au nom de Charles Marie de la Condamine à laquelle participait notamment Pierre Bouguer (photomètre et héliomètre).

Né à Saint-Malo, d'origine bourgeoise, Maupertuis suit à Paris les cours de mathématiques ; très vite, il fait partie du cercle de La Motte-Houdard, ce qui lui permet d'être reçu, à vingt-cinq ans, adjoint géomètre à l'Académie des sciences. Ses voyages en Angleterre et à Bâle lui font connaître les grands mathématiciens du temps et l'amènent à adopter les théories de Newton.

Responsable de l'expédition envoyée en Laponie pour la mesure d'un arc de méridien près du cercle polaire, il soutient un long débat contre les Cassini sur l'aplatissement de la Terre aux pôles, conséquence logique des principes newtoniens (1730-1737). Il est élu à l'Académie de Berlin (1740) et à l'Académie française (1743). De retour à Berlin en 1745, il se voit confier la présidence de l'Académie des sciences ; il s'installe en Prusse et épouse Eleonor de Borck, protégée de la reine (1745).

Après avoir, dans sa Vénus physique, tenté d'expliquer la génétique par l'attraction physico-chimique, il revient à ses soucis de mécanique en publiant (1746) un mémoire sur les lois du mouvement : «Dans tout changement qui arrive, la quantité d'action nécessaire pour ce changement est la plus petite qu'il soit possible.» Il s'engage avec Koenig, disciple de Leibnitz, dans une pénible controverse (1750-1751) sur le principe de la « minimité » de l'action ; il se brouille alors avec Voltaire, qui l'attaque sans ménagements en l'appelant le «docteur Akakia». La guerre de Sept Ans le surprend lors d'un voyage en France ; il ne pourra pas rentrer en Prusse ; il tombe malade chez Jean Bernoulli et meurt à Bâle. (d'après l'E ncyclopaedia Universalis ).

 

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas" 

 

LEUWENHOECK (Antoine)

 

Illustre naturaliste hollandais, né à Delft en 1632, mort, en 1723. C 'est lui qui, le premier, démontra, la circulation du sang, et décrivit la forme des globules qui le composent ; le premier encore il fit connaître la structure lamellaire du cristallin et en donna d'excellents dessins.

L'un des principaux ouvrages de Leuwenhoeck a pour titre : Observations sur les êtres invisibles, etc. (Leyde, 1684, in-4°).

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"

 

HAKTSOEKER (Nicolas) (1656-1725)

 

Physicien, micrographe et médecin, né à Gouda (Hollande) en 1656 et mort à Utrecht en 1725. Destiné au ministère évangélique, il étudia les sciences malgré ses parents, et, à leur insu, perfectionna le microscope et le télescope et découvrit les animalcules spermatiques, découverte qui parut si extraordinaire, qu'elle ne fut d'abord communiquée qu'à quelques savants, qui en faisaient mystère.

 

Voir aussi l'article "Les hommes de science cités dans Micromégas"