Académie de Rouen - Lettres

jésuite : ce terme désigne un membre de la Compagnie de Jésus, ordre religieux fondé à Rome en 1540, par des maîtres ès arts(titre universitaire) de l'Université de Paris, sous la houlette de saint Ignace de Loyola. Ses membres se vivent comme des soldats du Christ, donc de son Incarnation sur terre : l'Eglise (ici, catholique, ce que dénient les protestants), donc aux ordres de son chef, le Pape.

Leur activité se veut missionnaire: apporter au monde entier la Bonne Nouvelle, l'Evangile, AD MAJOREM DEI GLORIAM, comme l'énonce leur devise, "pour une gloire de Dieu plus grande" (sur terre ! puisqu'au Ciel, Dieu est dans sa Gloire). Pour ce faire, ils se consacrent à la formation pédagogique (formation des jeunes dans les collèges et universités), en privilégiant les élites: ainsi en christianisant la tête, les membres inférieurs du corps social suivront. Sans oublier de prêcher à l'extérieur de l'Europe, par ex. avec leurs réductions (colonies) au Paraguay - un énorme progrès pour l'époque, que Voltaire dévalorisera dans Candide.

Comme il déprécie à l'envi tout ce que ses anciens professeurs lui ont appris, alors que c'est leur formation efficace qui ont transformé en fait Arouet L(e) j(eune) en Voltaire, même si c'est à leur corps défendant. Ce qui n'empêche pas Voltaire de faire toujours preuve du plus grand respect à l'égard de ses professeurs et de leurs connaissances. Après Pascal, à cause de ses Lettres Provinciales, Voltaire n'entre pas pour peu dans la valeur péjorative dont souffre ce terme : Hommes proches du pouvoir, hommes de pouvoir eux-mêmes, les Jésuites étaient souvent les directeurs de conscience (= conseillers pour amener à se comporter le plus chrétiennement possible) des Grands (nobles supérieurs), et il était de leur responsabilité de les amener à une pratique possible de la Foi.

Sachant qu'il est plus facile à un chameau de passer par le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu (= citation évangélique), pour ne pas décourager leurs ouailles pécheresses (ceux qu'ils dirigeaient sur le chemin étroit de la Foi), leur arme secrète était la casuistique, l'étude subtile des cas de conscience, en partant du principe qu'il est acceptable de commettre un péché pour en éviter un plus grand ; il y a donc une hiérarchie de valeur dans les péchés même mortels. Ainsi, il devient licite pour un homme de tuer en duel celui qui a blessé l'honneur de sa famille, bien ô combien plus précieux pour un noble que le sang (le sien ou celui de son prochain). Il en est de même pour celui qui insulte sa soeur. Certains casuistes, spécialistes de la morale dite relâchée (cf. les molinistes), vont jusqu'à justifier le parricide : par ex. si le père veut déshériter sa fille, son fils est en droit de le tuer avant pour éviter que sa soeur ne soit contrainte, par la misère, à la prostitution.

Encore plus choquant pour l'époque - ou plus moderne - le régicide (=tuer le Roy), dans certains cas, était justifié (Ce qui n'a pas été, parfois, sans obérer le développement de la Compagnie, expulsée d'un pays quand son pouvoir gênait, ainsi en 1764 en France). De cet art de l'excuse - dont s'inspirera tout de même la notion de circonstances atténuantes - ou de la parade, relève aussi la restriction mentale: dans certains cas, il est légitime d'accepter extérieurement une décision tout en la déniant en son for intérieur (c'est ce que font certains actuellement en croisant les doigts derrière leur dos pour annuler leur promesse solennelle; c'est avec ce type de réserves qu'un homme comme l'abbé Prévost s'estime délié de son engagement dans l'ordre des Bénédictins, des vœux pourtant perpétuels et officiels au vu et au su de toute l'assemblée réunie). Et c'est par allusion à ces douteuses restrictions mentales - donc implicites - attribuées aux Jésuites que cette dernière appellation est attribuée à une personne astucieuse et hypocrite, manipulatrice. Chez Voltaire, c'est constant, voire obsessionnel. Cf. les Los Padres présentés par Cacambo au chapitre XIV de Candide, et le baron jésuite dûment estoqué, le frère de Cunégonde, en fait partie. Comme l'intrigant père tout-à-tous dans l'Ingénu...

 

Fermer la fenêtre

Termes connexes :

  Dieu

Fiche complémentaire à l'étude de Micromégas