Académie de Rouen - Lettres

histoire : le sens étymologique de ce terme est révélateur : Hérodote, un écrivain grec du Ve siècle avant J.-C., est le premier à avoir utilisé ce terme ; pour lui, il s'agissait de choses vues, d'un témoignage écrit de ce qu'il avait observé au cours des guerres médiques (guerres entre les Grecs et les Perses). Et cette idée affleure ici, cf. I, 1 puisque le narrateur/conteur a connu Micromégas, et l'a même mesuré, avant de nous expliquer comment ceci a pu, le cas échéant, être calculé, au chapitre VI, 4. Puis naturellement, c'est ce que voient d'abord le Sirien, puis le couple inégal - à tout point de vue - qu'il forme avec le Saturnien, alias Fontenelle, qui nous est présenté, sachant que l'observation est essentielle dans la démarche scientifique, celle que prône ici Voltaire. Un relevé rapide, et non exhaustif, sur les occurrences dans le texte des termes relevant de la vision conforte cette remarque : vu : 9, voyant : 2, verra/verraient : 2, voir/apercevoir : 9, vit : 6.

Et la pirouette finale prend alors tout son sel : c'est à nous de voir, d'étudier, de réfléchir par nous-même, au lieu d'attendre une révélation, aussi lumineuse soit-elle. Voltaire est un bon vaccin contre les sectes...

Fermer la fenêtre
Fiche complémentaire à l'étude de Micromégas