Ecrire un récit fantastique

Dominante : expression écrite

La difficulté est de faire écrire un texte qui ne soit pas extravagant ,sanguinaire,…
Il faut que le lecteur ressente de la peur, de l’inquiétude, donc qu’il y croit un peu.

A-  Préparation collective

1- Ecrire un début réaliste

Contraintes précises qui aident beaucoup les élèves sans imagination spontanée :

*   Un narrateur qui dit « je ».

*   L’emploi de l’imparfait et du passé simple.

*   Au moins dix adjectifs qualificatifs, trois propositions subordonnées relatives, trois compléments du nom.

*   L’objet à décrire est lui-même très précis, il s’agit de paysages qui sont exposés dans la classe .Pendant qu’ils observent, on leur fait écouter un fond sonore ex : les quatre saisons, Vivaldi ou Carmen, Bizet. On demande de commenter les extraits entendus (vif, gais,…) Quelles activités se voyaient-ils faire dans le lieu en écoutant cette musique ?

Après une dizaine de minutes de travail, quelques volontaires lisent leur production. Tous écoutent, prennent des notes pour pouvoir poser des questions ou faire des remarques précises. On propose des améliorations si besoin est.

2- Introduire des éléments légèrement inquiétants.

On rappelle les exercices effectués au cours de la séance "L’île paradisiaque devenue inquiétante"

Cette fois, il faut introduire des changements progressifs et crédibles et ne pas se contenter de faire une description inverse de la première.

Ils vont maintenant imaginer que les ténèbres tombent sur le paysage de départ. Ils rédigent une dizaine de lignes au maximum.

*   Toujours utilisation des mêmes temps

*   Le narrateur doit indiquer ce qu’il observe

*   Soudain, il entend une voix : extrait de Lakmé ,Léo Delibes(début de l’air des clochettes) ; il faut exprimer ce que l’on ressent, ce à quoi l’on pense.

*   Il va maintenant pénétrer dans la maison qui est plongée dans le noir complet.

*   On entend maintenant un extrait de La Norma, Bellini ; il faut trouver deux A.Q. pour qualifier cette voix.

*   Puisqu’il ne voit rien, il va dire ce qu’il ressent . Utiliser la séance    (au moins deux sensations).

*   Il doit aussi exprimer ce qu’il éprouve. (Rappel sentiment/sensation) Un sentiment dominant.

*   Il ne se passe toujours RIEN.

Aide complémentaire

On lit quelques productions. On améliore tous ensemble.

3 Basculer dans le fantastique

Il faut maintenant trouver quelque chose d’inexplicable logiquement et qui va transformer notre description en récit.

On en parle, on critique, on justifie les remarques. Tous prennent des notes.

Pendant ce temps le professeur a choisi dans les paramètres de l’ordinateur un écran de veille « mystère » . Le son est coupé afin que les élèves soient surpris quand l’image et le bruitage apparaîtront sur l’écran du téléviseur, un peu plus tard.
On leur demande de fermer les yeux et de s’imaginer dans la maison décrite au départ mais rendue inquiétante par l’obscurité. On diffuse alors le son.
On leur demande à quoi ils pensent maintenant . Tous notent les idées qui leur paraissent les plus intéressantes.

B – Ecriture individuelle

Le personnage vit une aventure hors du commun.

Maintenant l’écriture va être individuelle. Les élèves peuvent utiliser leur classeur, des dictionnaires, les idées émises par tous.

De nouvelles contraintes sont imposées :

    *   Il faut employer au moins dix verbes d’action.

    *  Il faut que les actions importantes soient exprimées au passé simple

    *  Il faut vérifier les terminaisons des verbes au passé simple en utilisant le livre de grammaire.

    *  Il faut que le personnage se déplace dans la maison.

   *  Il faut qu’il en ressorte effrayé.

   *  Il doit nous raconter son expérience en détail.

   *  Il faut que nous puissions le croire .

           Un guide des contraintes va être d’abord élaboré en commun puis écrit au tableau avant que le travail individuel ne commence.        

Suite