La peine de mort est-elle humaine ? (I)

Que penser des exécutions ?

*On avait choisi ce jour-là pour l’exécution, parce que c’était jour de marché, afin qu’il y eût le plus de regards possible sur son passage; car il paraît qu’il y a encore en France des bourgades à demi sauvages où, quand la société tue un homme, elle s’en vante.
Claude Gueux, 1834

*Eh bien, songez-y, qu’est-ce que la peine de mort ? La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie. Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne.
Assemblée constituante - 1848

*Entre le moment où Tapner est tombé dans le trou de la trappe et l’instant où le bourreau, ne sentant plus de frémissement, lui a lâché les pieds, il s’est écoulé douze minutes. Douze minutes ! Qu’on calcule combien cela fait de temps, si quelqu’un sait à quelle horloge se comptent les minutes de l’agonie ! 
Affaire Tapner - À lord Palmerston - 1854

*Un fait que je ne puis vous taire, c’est l’unanimité de la presse locale sur ce point — Il n’y aura plus d’exécution à mort dans ce pays, l’échafaud n’y sera plus toléré.
La Chronique de Jersey du 11 février ajoute "Le supplice a été plus atroce que le crime."
Affaire Tapner - À lord Palmerston - 1854


L'argumentation par les faits : 3 récits d'exécution
En quoi illustrent-ils les critiques faites ci-dessus ?
 

*Récit de l'exécution de Tapner.

*Récit de l'exécution de Pierre Hébrard.

*Récit de l'exécution de Montcharmont.