T é l é c h a r g e r   c e   f i c h i e r    a u    f o r m a t :  
image du domaine public

Séquence début seconde (8h)
Michèle Delaporte, Lycée Les Fontenelles, Louviers

 

Maupassant, La Parure

Objets d’étude : le travail de l’écriture, le récit, l’éloge et le blâme

 

Objectifs :

  • rédiger le résumé efficace d’une intrigue
  • comprendre l’intérêt de retravailler un brouillon
  • comprendre la structuration d’un texte
  • construire le portrait d’un personnage

 

     Cette première séquence conjugue oral et écrit afin de permettre la prise en main de la classe et une évaluation diagnostique partagée : si le professeur vérifie à travers les travaux proposés la capacité de compréhension ainsi que la maîtrise de l’expression, chaque élève peut, pour sa part, procéder à une autoévaluation grâce à une réflexion sur sa production écrite et les choix qu’il a faits.
C’est également l’occasion de faire le point sur un certain nombre de notions concernant le récit et de vérifier les acquis du collège, tout en montrant aux élèves comment s’engager dans une démarche de construction du sens et de justification de leurs choix.

     Ainsi menée, la séquence souligne d’emblée l’importance de l’écoute et de la concentration, ainsi que la nécessité de considérer tout écrit comme perfectible.

Séance 1 (1h)

Prévenir les élèves qu’ils auront à produire un travail écrit (résumé de l’intrigue) après avoir entendu la nouvelle.

Lecture de la nouvelle par le professeur : les élèves n’ont pas le texte sous les yeux. Il s’agit de tester leurs capacités d’écoute et de compréhension.

Restitution écrite par chacun de ce qu’il a compris et retenu de l’intrigue : consignes = rédiger directement, sans brouillon : ne pas dépasser une page.

Séance 2 (1h) 

Distribution du texte de Maupassant ; relecture de la nouvelle par le professeur.

Discussion à partir des réactions des élèves face aux écarts qu’eux-mêmes enregistrent avec ce dont ils se sont souvenus, ce qu’ils ont compris ou cru comprendre à la première écoute…; demander si certains avaient deviné la chute, grâce à quels indices dans le texte ; prendre en compte leurs jugements, souvent très divers (« c’est injuste », « elle aurait mieux fait de tout dire / d’acheter du toc pour remplacer »…).

Faire récapituler par les élèves les difficultés auxquelles ils ont été confrontés lorsqu’ils ont rédigé leur résumé (compréhension, mémorisation, sélection de l’essentiel, proportions accordées aux différents éléments de l’intrigue…).


Séance 3 (1h en module) : reprise individualisée des copies

Repérage par l ‘élève des difficultés qu’il a rencontrées.

Travail sur la copie considérée comme un premier jet, donc un brouillon à modifier, à améliorer (différent de la conception courante du brouillon, recopié tel quel).

A l’issue de la séance, proposer un résumé et commenter avec les élèves les choix qu’il implique.

Séance 4 (2h) 

Travail de repérage sur le texte photocopié : surligner les indices de la temporalité, les observer pour proposer un découpage justifié de la nouvelle.

Amener à une réflexion sur les blancs dans le texte, qui en confirment la structuration (les étapes de l’attente de Mathilde, l’apogée du bal, la déchéance) et sur l’art de la chute.

Séance 5 (2h) 

Travail de repérage des éléments qui construisent l’identité d’un personnage dans une nouvelle (rêves, frustrations et aspirations de Mathilde), en fonction des étapes de l’intrigue (charme initial/ dégradation physique des dix ans qui suivent), par contraste avec un autre personnage que le temps ne modifie pas (Mme Forestier).

Travail à la maison : rédaction de deux paragraphes enchaînés, l’un consacré au portrait mélioratif de Mathilde, l’autre à celui de la femme déchue ; consigne = intégrer des citations brèves qui illustrent l’analyse proposée.

Séance 6 (1h) 

Proposition d’un corrigé rédigé.

Observation critique des choix opérés