T é l é c h a r g e r   c e   f i c h i e r    a u    f o r m a t :  
image du domaine public

     Une séquence en seconde : L'École des femmes de Molière
(oeuvre intégrale)

Dominique SISSMANN, lycée Flaubert, Rouen, octobre 2005.

 

Problématique : Comment la comédie et le comique nourrissent-ils le débat sur l'éducation des femmes ?

Objectifs  :

  • réfléchir sur le registre comique, ses caractéristiques, sa fonction au théâtre.
  • montrer que la comédie a une visée argumentative et morale.
  • contextualiser l'oeuvre de Molière.
  • prendre en compte la dimension scénique.

Objets d'étude :

  • le théâtre, genres et registres
  • l'argumentation : démontrer, convaincre et persuader

Cette séquence peut se situer au début du deuxième trimestre, après avoir révisé et précisé (soit lors d'une séquence, soit au fil des séquences antérieures) le fonctionnement du discours argumentatif. Elle se déroule sur une quinzaine d’heures.

 

CONSIGNES DONNEES AVANT LA LECTURE DE L'OEUVRE :

1- Vous relèverez les scènes qui vous paraissent comiques.

2- Quels sont les personnages qui provoquent le rire ? A quels moments et pourquoi ?

3- Comment comprenez-vous le titre de la pièce ?

 

SEANCE 1 (1 h.) : identifier le genre et le registre

- Le paratexte :

  • étude de la liste des personnages pour souligner la place centrale d'Arnolphe et sa double identité ( cf. v.165.190 ); pour présenter l'héritage de la commedia dell' arte, à travers les valets par exemple.
  • analyse du titre pour dégager le problème posé (cf. v. 900, "l'amour est un grand maître")

- C'est une comédie. Pourquoi ? (retour sur les scènes relevées par les élèves, sur leur registre, sur le dénouement...)

- C'est une comédie classique, en 5 actes et en vers, qui respecte la règle des trois unités.

SEANCE 2 (2h.) : l'exposition.

Questions préalables :

  1. Qu'appelle- t-on exposition au théâtre ?
  2. Quelle est la forme choisie ici par Molière ?
  3. Quels renseignements précis la scène 1 de l'acte I fournit-elle au sujet de l'intrigue et des personnages ?

Lecture analytique de la tirade d'Arnolphe et de la réponse de Chrysalde. (v.82 à123 )

      • reformulation de la thèse et des arguments de l'un et de l'autre.
      • le personnage d'Arnolphe : entêté, excessif, ridicule.

Conclusions confirmées par la lecture cursive de la fin de la scène. Le portrait d'Anolphe se précise : au ridicule s'ajoutent l'inquétant et l'odieux ( il « achète » une enfant de quatre ans, il la fait élever dans un couvent, etc... )


SEANCE 3 ( 1h ) : Molière et L'Ecole des femmes.

Questions préalables :

  1. Que savez - vous de la vie de Molière ? A quel moment écrit-il l'Ecole des femmes ?
  2. Cette pièce a-t-elle du succès ? Quelles réactions suscite-t-elle ?

Support utilisé : un extrait du film d'Ariane Mnouchkine, Molière ou la vie d'un honnête homme. L'on y voit un mariage forcé, les démêlés conjugaux de Molière avec Armande Béjart, et l'hostilité de ses rivaux.

SEANCE 4 ( 2h.) : le registre comique.

Retour sur les scènes sélectionnées par les élèves lors de leur première lecture.

- La scène 2 de l'acte I, qui met en scène les valets (comique de farce), se prête très bien à une exploration du registre comique par le jeu théâtral. Ce travail peut se faire en modules où les élèves, répartis en groupes, proposeront plusieurs "mises en scène".

- Lecture analytique de la scène 4 de l'acte I ( v.317 à 352.) : Arnolphe face à Horace.

* le comique de situation et ses procédés : le quiproquo, les apartés.

* la satire à travers le portrait dépréciatif d'Arnolphe.

SEANCE 5 ( 1h.) : les personnages.

Etude tabulaire de la présence des personnages au cours de la pièce pour mettre en évidence :

* la place centrale d'Arnolphe, son interlocuteur privilégié (Horace), la place et la fonction des monologues.

* les apparitions d'Agnès, peu nombreuses, où elle est toujours "surveillée".

Mise en place du schéma actantiel : on peut en proposer deux, l'un qui donne à Arnolphe la fonction de sujet, et l'autre qui la donne à Agnès, pour mettre en évidence son émancipation.

SEANCE 6 ( 2h.) : le personnage d'Agnès.

Etude comparée de deux scènes où Agnès est présente : acte I scène 3 et acte II scène 5.

* Les prises de parole d'Agnès , pour montrer l'évolution de son rapport au langage.

* l'attitude d'Arnolphe.

Découpage de la scène 5 pour souligner la variation des registres : après le récit comique de la rencontre d'Agnès et d'Horace, le quiproquo du ruban et le quiproquo sur le mariage, Arnolphe redevient un tyran.

SEANCE 7 ( 1 h. en module ) : l'argumentation d'Arnolphe.

Acte III scène 2, v.675 à 741.

* Reformulation de la thèse et des arguments : il s’agit de convaincre.

* Les moyens utilisés pour persuader.

* La réfutation : que pourrait-on répondre à Arnolphe ?

SEANCE 8 ( 2 h.) : la mise en scène.

Travail à partir de photos ( Louis Jouvet et Madeleine Ozeray, le décor de C.Bérard au théâtre del'Athénée en 1936).

Comparaison de deux mises en scène, celle de Raymond Rouleau avec Bernard Blier et Isabelle Adjani, et celle de Didier Bezace avec Pierre Arditi ( elles sont toutes deux disponibles, en principe, sur le catalogue de l'ADAV.) La première explore le registre comique et la deuxième le pathétique. Ce travail est plus fructueux s'il se limite à quelques scènes, par exemple la scène 5 de l'acte II, étudiée précédemment, et la scène 2 de l'acte III au cours de laquelle Agnès lit Les maximes du mariage, et qui pose des problèmes d'interprétation.

SEANCE 9 ( 2 h.) : un coup de théâtre.

Acte III scène 4, v. 893 à 960.

Le récit d'Horace met en évidence l'émancipation d'Agnès.

Lecture analytique :

* Construction du passage , répartition de la parole, rapport de force entre les personnages.

* L'éloge de l'amour.

Exercice d'écriture : La lettre d'Agnès est en prose. Après en avoir analysé le contenu tout en soulignant le rôle joué par les connecteurs et les modalisateurs (autant d'indices de ses intuitions et de ses doutes), on peut proposer aux élèves de la réécrire en vers.

SEANCE 10 ( 1 h.) : conclusion de l'étude.

Lecture cursive de textes complémentaires portant sur l éducation des femmes au XVIIe siècle ( par exemple des textes de Fénelon, un extrait de La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette).

Retour sur la réception de la pièce avec un extrait de La Critique de L’Ecole des femmes où Molière défend la comédie et sa visée morale.

EVALUATION FINALE . ( devoir à la maison )

I) QUESTIONS (10 pts) :Acte V scène 4, du v. 1514 (" Oui, mais, à vous parler ...") à la fin de la scène.

1- Quelle position Agnès défend- elle dans ce dialogue ? Quel vers résume le mieux sa thèse ? Justifiez votre réponse.

2 - Reformulez ses différents arguments.

3 - Dans sa tirade finale (v.1586 à1604), de quoi Arnolphe veut-il convaincre Agnès ? Quels arguments utilise-t-il ?

4 - Relevez deux procédés de style qui traduisent son désir de persuader. Est-ce efficace ? Pourquoi ?

II) TRAVAIL D'ECRITURE (10 pts) .

Au choix :

1 - ECRITURE D'INVENTION :

Rédigez la sixième scène de l'acte II, où Agnès serait présente. Vous pouvez imaginer un monologue ou un dialogue, et utiliser le registre de votre choix.

* Cette scène à inventer se situe entre l’acte II et l’acte III, c’est-à-dire au moment où Agnès décide de désobéir à Arnolphe et de lancer un billet caché à Horace.

Il convient de préciser ici les consignes avec les élèves:

  • l’écriture d’invention s’inscrit dans un genre, le théâtre, dont il faut respecter les codes.
  • elle suppose une lecture de la pièce qui interdit certaines invraisemblances. Ainsi Agnès ne peut considérer les valets comme ses confidents. Par ailleurs, elle ne peut s’adresser à personne d’autre. Il faut donc trouver des solutions pertinentes.
  • Elle nécessite l’emploi de registres adaptés ( par exemple le registre lyrique ou le registre pathétique si on choisit le monologue, le registre comique dans le cas du dialogue ).

L’évaluation se fondera sur le respect de ces consignes et sur la qualité de l’expression. On peut accepter des travaux en vers comme en prose.

2 - ECRITURE DE DISSERTATION :

D'après vous, Arnolphe est-il seulement un personnage comique ?

Vous fonderez votre réponse sur des références précises à L'Ecole des femmes, dans une argumentation structurée ( 1 ou 2 parties composées de paragraphes distincts, une introduction et une conclusion.)

 

Autre proposition de travail en modules :

* lecture, relecture, et reformulation de certaines tirades ; l'usage du dictionnaire s'avère très utile.

* travail oral : comment lire l'alexandrin classique.